discussion avec madame Tagne Henriette – responsable du service d’orientation au lycée bilingue de Deido

Written by on 22. Juni 2018

DiaspoRadio

Bonjour madame, pouvez- vous s’il vous plaît vous présenter à nos auditeurs?

Mme Tagne

Je suis madame Tagne Henriette, responsable du service d’orientation au lycée bilingue de Deido. J’ai trois collaborateurs: Mr. Beli, Mr. Djoya, Mme Susanne Tabeya. En plus de ces collaborateurs nous sommes accompagnés depuis quelques jours des stagiaires de l’école normale supérieure de Yaoundé.

D

Quelle est votre rôle en tant que conseillère d’orientation dans ce lycée?

T

Nous travaillons avec les élèves et  pour les élèves. Il est question de leur donner des informations sur leur environnement,  de leur montrer comment le lycée fonctionne pour qu’ils s’adaptent et s’organisent mieux, gèrent de façon efficiente leur quotidien au lycée (relations avec les camarades, leurs encadreurs, leurs membres de famille…) et donner aussi les informations sur les différentes écoles supérieures qui sont ouvertes à eux par rapport à leurs études après le lycée, tout comme les débouchés des choix qu’ils feront.

D

Quel est à votre avis de façon globale le problème de la jeunesse?

T

À mon avis c’est la délinquance, l’inconscience et l’insouciance. On a l’impression que les jeunes ne savent plus ce qu’ils veulent. Ils sont démotivés et n’ont plus envie de fréquenter du tout. L’école ne leur dit plus grand chose. Il faut les motiver, leur tenir un langage autre que ce qu’ils ont écouté jusqu’ici.

D

La diaspora, si je peux m’exprimer ainsi a toujours la prétention de changer le monde. Que pouvons- nous faire de concret pour vous soutenir dans votre travail?

T

Ce que la diaspora peut faire, c’est tout d’abord nous donner des outils pour pouvoir bien informer les enfants. Nos enfants doivent comprendre que le meilleur est chez nous et changer leur vision du monde. Ils doivent comprendre qu’ils peuvent s’en sortir sans forcément compter sur quelqu’un d’autre. Ils ont parfois l’impression que pour réussir on doit absolument passer par quelqu’un d’autre et ils ne croient plus en eux.

Si nous allons dans une classe et les informons de l’imminence d’un concours, leur réponse est qu’ils n’ont pas d’argent en sous-entendant que ledit concours s’achète. Ils doivent apprendre à croire en eux,  en leurs potentialités et en leurs capacités.

Ce que la diaspora peut faire pour nous c’est présenter les réalités de l’Europe et non la façade. C’est aussi d’aider les jeunes à prendre conscience que le Cameroun offre beaucoup de possibilités de s’épanouir à travers des modèles de jeunes Camerounais ayant étudié au Cameroun, vivant et travaillant au Cameroun. Les jeunes ont besoin de modèles.

D

Que fait la diaspora de mal?

T

La diaspora ne dit pas la vérité. Elle nous fait croire que l’Europe c’est l’el dorado, qu’il faut forcément voyager pour réussir. Ils préfèrent ainsi aller mourir au Sahel que de travailler, de profiter des possibilités à leur disposition.

D

Merci madame

T

C’est moi qui vous remercie


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Current track
Title
Artist

Background